Masonite, un bel exemple de marque employeur

Ça ne chôme pas à La boite ces dernières semaines. Au fils du temps, j’ai décidé de vous présenter quelques projets sur lesquels nous travaillons, afin de vous montrer des exemples concrets de campagnes photos et vidéos. Ça vous donnera une bonne idée des moyens qu’on peut prendre pour  vous aider avec votre marketing. Voici donc une campagne que nous avons récemment lancée.  Il s’agit d’une campagne de marque employeur avec les Portes Baillargeon, maintenant Masonite Architectural, située à St-Éphrem de Beauce.

La marque employeur

La compagnie cherchait à ajouter de nouveaux membres de qualité à son équipe, des gens qui cadraient dans le profil recherché par l’entreprise. Il s’agissait ainsi de travailler à l’image que l’entreprise voulaitrefléter pour sa recherche de nouveaux candidats. Ce n’est pas aussi simple, mais c’est un peu le résumé de la marque employeur. Vous voulez en savoir plus sur cette branche du marketing?  Je vous invite à relire le texte d’Alex sur le sujet (Article: LA MARQUE EMPLOYEUR : OUI MONSIEUR!). Ça vous donnera une bonne idée! 

b9f58-img.jpg
7b8b4-img.jpg
b9684-img.jpg
2f2b4-img.jpg

Le processus derrière la campagne

Quand on commence un projet de marketing, il s’agit d’abord de creuser un peu sur la compagnie, ses valeurs, comment elle veut être perçue. Avec le projet de Masonite, il y a tout un trajet de pré-production audiovisuelle. Après avoir fait une analyse de la compagnie, nous avons d’abord fait un « brainstorm » d’équipe, où on a brassé toutes nos idées,  tout en gardant en tête le lien qu’elles ont avec la compagnie. C’est bien de trouver des idées, mais il faut toujours qu’elles aient une raison d’être réalisées. Tout suit une ligne directrice. Ce qui a été mis de l’avant ici, c’était l’importance des travailleurs dans l’équipe. La compagne Des gens qui comptent vient donc présenter l’employé comme prioritaire dans l’entreprise, tout en illustrant les employés sur le lieu de travail.  

Dès que les idées se sont placées, on a dessiné notre scénarimage ou « storyboard » de la vidéo et un brouillon de la photographie. Il faut bien entendu penser à toute la logistique derrière. Avec cette manufacture, ça incluait : penser aux horaires de travail, aux acteurs, au matériel nécessaire, au chemin fait dans l’usine et bien plus. Ça semble court dit comme ça, mais ça peut être l’étape qui demande le plus de temps, selon le projet. Pour que tout roule lors de la production, il s’agit d’être bien préparé et de penser à tout ce qui peut arriver. C’est ce qui garantit un résultat optimal. Tout est une question de préparation!

Après une journée de tournage, il s’agit alors de mettre tout cela ensemble, la vidéo, la musique, la narration et de faire la post-production, le montage et la retouche de tout ça. Il faut être minutieux pour que tout soit parfait. Et vient ensuite le temps de présenter le résultat du projet.

 

 

Alors voilà!

On se reparle bientôt,

Ariane